Les Iles Andaman et leur paradis sous-marin

Par Damien. Click here for Emma’s post. Et cliquez ici pour l’album photo!

Pour terminer ce long périple indien en beauté, et avant de partir affronter le froid des sommets de l’Himalaya au Népal, on s’accorde une semaine de “vacances” sur une île paradisiaque: cap sur Havelock, parmi les îles Andaman.

DSCF3876

Les îles Andaman et Nicobar sont situées à environ 200km des côtes birmanes, mais l’Histoire a voulu qu’elles soient rattachées administrativement au territoire indien depuis l947. Seul un aéroport militaire relie la capitale Port Blair au continent indien, et le tourisme se développe petit à petit depuis les années 90, mais on est encore loin d’un tourisme de masse, pour notre plus grand bonheur malgré les quelques désagréments en conséquence ; il faut par exemple s’armer de patience pour obtenir un billet de ferry reliant Port Blair vers l’ile d’Havelock (presque aussi compliqué que d’acheter un billet de train en Inde !), et alors qu’on pense s’y rendre des notre premier jour on devra en fait attendre la lendemain soir pour enfin y poser nos valise !

DSCF3905

Nos premiers pas sur l’ile d’Havelock nous laissent sans voix : on est projeté dans une carte postale, exactement sur cette plage qu’on imagine quand on rêve de l’ile déserte tropicale, le sable fin, les cocotiers, les mangroves, les milliers de bernard-l’hermite et de petits crabes qui se dérobent sous nos pieds, nous rappelant qu’ici tout est sauvage et bien vivant !

DSCF3913

Notre principale activité pour cette semaine : la plongée ! On s’inscrit des le premier jour dans une école pour passer notre premier niveau de la certification « Padi », et nous voici donc redevenus étudiants le temps d’une journée, bachotant les règles de sécurités, la manipulation des équipements, et le calcul des temps maximum de plongées et d’attente entre les deux (sans quoi le risque d’accident de décompression vous guette !)

DSCF3894

Nos premiers battements de palmes sont d’abord dédies à différents exercices, de la gestion de sa flottaison aux remontées d’urgence, en passant par la nage sans masque quelque peu traumatique pour ceux n’aimant guère que l’eau salée ne viennent vous chatouiller les sinus !

vlcsnap-2014-04-24-18h25m51s252

Mais la récompense est à la hauteur de cette introduction studieuse, et nos quelques plongées nous offrent des rencontres aussi nombreuses que spectaculaires, ne sachant où donner de la tête entre les raies, les poissons multicolores, des clowns aux arlequins en passant par les scorpions et les anges (oui oui on parle bien de poissons pour les non-initiés !), des moules géantes qui se referment lors de notre approche, une rare espèce de mollusque électrique, des coraux et végétation de toutes tailles et toutes forment, un pur régal !

vlcsnap-2014-04-24-17h51m11s153

vlcsnap-2014-04-24-19h13m50s209

vlcsnap-2014-04-24-19h22m11s192

vlcsnap-2014-04-24-18h27m44s92

vlcsnap-2014-04-24-17h59m05s247

Quelques mois après notre escapade aux Galapagos, on ne peut s’empêcher d’imaginer voir débarquer quelques requins, otaries, pingouins ou tortues (les Galapagos étant unique au mode pour cette folle diversité sous marine), mais les iles Andaman ont leur avantage non négligeable : on nage dans une eau à près de 30 degrés ! On pourrait y rester toute la journée, et lorsqu’on n’a pas de bouteille sur le dos, on file vers l’ouest de l’ile, sur Elephant Beach, où à quelques dizaines de mètres au large seulement et à faible profondeur s’offre à vous un aquarium géant explorable avec un simple masque et tuba !

vlcsnap-2014-04-24-19h30m19s54

Seul petit hic, pour l’accès à cette superbe plage il faut traverser à pied des mangroves, non loin de l’endroit où quelques années plus tôt, une touriste américaine se retrouvait au menu d’un des crocodiles qui peuplent justement ces fameuses mangroves.

GOPR4662

Ceux qui savent la phobie d’Emma pour les crocodiles imagineront bien l’obstacle que fut cette petite balade sur le territoire de ces charmants petits reptiles ! (On nous assure cependant que cet accident était exceptionnel et que les crocodiles ne se trouvent d’habitude jamais à cet endroit de l’île).

GOPR4652

Vous imaginerez bien qu’une semaine ici passe très vite, trop vite, et après avoir considérer un « malheureux manquement d’avion » pour prolonger le rêve éveillé, on se résout finalement à quitter ce véritable paradis sur terre, le mois d’Avril arrivant déjà pour nous rappeler qu’il nous reste encore un long chemin et beaucoup d’autres endroits a découvrir !

DSCF3918

Advertisements

Any comment welcome!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s