Mysore, son palais et ses huiles

Par Damien. Click here for Emma’s Mysore. Et les photos sont par ici!

Petite halte à Mysore, dans l’Etat du Karnataka, avec au programme un superbe palais, un marché authentique comme on les aime, et une arnaque bien huilée…

DSCF1886

Commençons par l’arnaque, on se rend ce matin au bureau de poste, afin d’envoyer un colis pour l’anniversaire de la grande soeur, 30 ans déjà, qu’on anticipe largement en se disant qu’un colis d’Inde vers la France, ça risque d’être long (en fait à notre grande surprise elle l’a reçu une semaine plus tard)…

DSCF1695

Une fois le colis joliment emballé d’un tissu cousu à la main, on quitte la poste (oui l’arnaque n’a rien à voir avec la poste, c’était juste une petite anecdote au passage, car on était impressionné par cet emballage à l’ancienne…), et alors qu’on cherche sur notre plan la direction vers un restaurant recommandé (souvent à tord, parfois à raison) par le lonely planet, on se fait accoster par un jeune homme qui nous propose son aide, puis suggère un autre restaurant plus proche d’ici. Il peut nous y accompagner, promettant qu’il n’a rien à vendre, il fait ça pour son “bon karma”.

DSCF1765

On décide de le suivre, même quelque peu suspects de la démarche, on préfère toujours une adresse recommandée localement à celle mentionnée dans un paragraphe du guide touristique. Il y aurait également dans ce quartier du “bazar musulman” de nombreux endroits où l’on trouve huiles essentielles et encens, et on peut assister à la confection des bâtons d’encens parfumés. Il nous indique le chemin vers une de ces adresses, et alors qu’on discute de notre itinéraire et notre prochaine destination, Hampi, il nous prévient que cette dernière est un véritable nid à moustique, avec quelques problème de malaria (palu) récemment, à notre grande surprise car on a étudié de près les zone à risques, et nous confie la recette traditionnelle anti-moustique, l’huile essentielle de nénuphar, quelques gouttes et les moustiques s’éloignent! Notre nouvel ami nous quitte devant le restaurant conseillé, qui s’avère une excellente trouvaille, on se régale et on finit par se dire que parfois ça vaut le coup de faire confiance au passants croisés “par hasard”.

DSCF1705

En sortant du restaurant, alors qu’on se dirige vers la maison où l’encens est roulé, un autre jeune homme nous accoste, et nous parle justement de l’endroit en question. Il nous y conduit, dans une ruelle, pénétrant dans la court intérieure d’une petite maison bien cachée, et on découvre en effet une jeune fille confectionnant les bâtonnets d’encens dans une cadence impressionnante!

DSCF1714

Emma s’essaye à cette activité, avec moins d’efficacité mais succès malgré tout, et on passe ensuite dans une pièce où on nous fait sentir des dizaines d’huiles essentielles, du jasmin aux fleurs du Kerala, en passant bien sûr par l’huile de nénuphar, dont on décide d’acheter un flacon, car les moustiques on aime pas ça (surtout moi, puisque je suis leur cible favorite), et on est toujours réticent à utiliser trop de produits toxiques, donc ça vaut le coup d’essayer, et même si 700 roupies, c’est presque le prix d’une chambre d’hôtel ici, on nous assure que la qualité ici est supérieure à ce qu’on trouve sur le marché. On se dit que les huiles essentielles sont toujours chères, et puisque je suis pas d’humeur à négocier pendant des heures, on sort les billets en remerciant nos hôtes.

DSCF1729

On croise par la suite d’autres jeunes hommes qui nous parlent de ce fameux quartier du “bazar musulman”, et on commence à sentir l’arnaque, qui sera finalement confirmée le lendemain sur le marché, quand un vendeur d’huiles nous annonce que les nénuphars n’ont jamais protégé des moustiques, qu’il faut prendre de l’huile de citronnelle (d’ailleurs celle là on le savait, mais les nénuphars ça avait un côté plus romantique…). Il s’amuse par ailleurs de l’arnaque, nous affirmant qu’il n’y a pas de quartier du “bazar musulman” seulement quelques maisons qui utilisent de nombreux rabatteurs pour attirer les touristes naïfs et leur vendre des huiles 10 fois le prix du marché. On lui achète un flacon de citronnelle pour 100 roupies (environ 1 euro), et on se dit qu’on ne nous y reprendra plus…

DSCF1801

Le marché en question est principalement un marché de fruits et légumes, et c’est l’attraction à ne pas manquer à Mysore, une fourmilière de marchands exposant fièrement leur produits dans un festival de couleurs et de parfums, on y resterait des heures!

DSCF1788

Ce jour là, cinq hommes différent nous parleront du “marché du lundi”, auquel on doit absolument se rendre puisque c’est seulement aujourd’hui, on y trouvera des huiles essentielles, de femmes roulant l’encens… On sourit gentiment, mais comme dirait Bush Jr, fool me twice, shame on you.. I mean, on me…

DSCF1877

Mais l’attraction phare de Mysore, et la raison pour laquelle les touristes passent par ici, c’est évidemment son palais, notre premier vrai palais de Maharaja, comme dans l’imaginaire du cliché indien, qui nous donne un avant-goût de l’architecture qui nous attendra plus au Nord avec les fameux palais du Rajasthan.

DSCF1878

Et si les appareils photos ne sont malheureusement pas admis à l’intérieur, sachez que la décoration y est aussi extravagante que l’architecture extérieure!

Il est maintenant temps de quitter Mysore, destination: Hampi!

Advertisements

Any comment welcome!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s