Après le paradis, Paraty

par Damien. Click here for Emma’s Paraty. Et pour les photos, c’est ici!

Nouvelle journée, nouvelle destination: Paraty

On quitte la superbe Ilha Grande en direction de cette petite ville à l’architecture coloniale, d’où partait les bateaux exportant l’or brésilien vers Lisbonne.

DSCF1467-001

Hasard de calendrier, on arrive le weekend du festival de la Cachaça. Tant mieux, on aura de la musique et on goutera à ce fameux alcool typique du Brésil! Et tant pis pour le coût de l’hébergement, trois fois plus cher pour l’occasion, et surtout complet partout! On finira dans une petite pousada à quelques kilomètres de là, avec vue sur la très jolie Praia Grande.

Praia Grande at dawn

vue de la chambre…

On passe donc un dimanche à déambuler les ruelles de cette jolie ville au murs blancs, volets et balcons colorés. Il pleut toute la journée, on doit donc s’assurer de marcher sur les quelques pierres émergées des rues pavées inondées. Malgré l’heure matinale, on goûte diverses cachaças, et quelques spécialités. Certains dé-saoulent pendant que d’autres s’enivrent. C’est que la Cachaça, c’est un peu plus fort que de la badoit…

Cachaça

Cachaça

Aurait-on un avis différent s’il avait fait beau? Toujours est-il qu’on se dit qu’on aurait pu se passer de Paraty, pour profiter d’une ou deux journées de plus sur Ilha Grande. La ville est très jolie certes, mais elle semble avoir perdu ce qu’on devine être son âme d’autrefois, à coups d’ouvertures de boutiques touristiques et restaurants divers. Il parait que les ballades en bateaux vers les îles autour de Paraty sont magnifiques, mais la météo du jour ne le permettra pas.

Nouvelle journée, jour de départ matinal, grand soleil, classique…

Paraty

Paraty

Nouveau bus, pour un bref retour à Rio, d’où on s’envole le lendemain, direction Iguazu!
On s’installe dans une auberge dans le quartier de Santa Teresa. On arrive le soir, le taxi nous dépose dans une petite ruelle sombre, face à l’auberge qui ressemble vraiment à une maison hantée. La chambre est pas ce qu’on appellerait propre, et une forte odeur de boules antimites nous prend à la gorge. La poignée de la salle de bain me reste dans la main. D’ailleurs on n’utilisera pas la salle de bain cette nuit là…

Lapa!

On sympathise cependant avec la réceptionniste, une française installée depuis quelques mois à Rio. Elle finit sa journée, et propose de nous accompagner vers un bar qu’elle nous recommande. On traverse quelques quartiers peu éclairés. Elle nous confie que si on n’avait pas été là, elle ne serait pas passé par là à cette heure.
On arrive à destination. On est dans Lapa. LE célèbre quartier festif! Ceux qui ont lu le post précédent sur Rio comprendront…

Advertisements

Any comment welcome!

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s